laura rives

projets

à propos

textes

contact

membrane souche

digigraphies sur papiers mats, semi brillants, dos bleu, brillants enroulés, dimensions variables, 2013

Membrane souche est une installation constituée de sept tirages sur des papiers de différentes qualités. Positionnés en piliers de travail, ils se tiennent debout et fiers. Disposés en rouleaux au sol, c’est une mémoire à demi visible, fractionnée, un petit stock d’images en attente d’être déroulées, d’être vues en intégralité. Mais ces tubes ne se livrent jamais complètement, et surtout jamais de la même façon.

Le référent s’éclipse et disparaît. Le matériau est malmené, forcé à s’enrouler, poussé dans ses derniers retranchements. La photographie n’occupe plus seulement un pan de mur, mais se déploie dans une configuration spatiale et, en ce sens, elle gagne son statut d’objet. Dans cette contrainte, elle exige un rapport physique du spectateur face à l’objet mais aussi à l’espace.