laura rives

projets

à propos

textes

contact

malléable

sérigraphies sur papiers vinyles encollés puis froissés, 200 x 1m 50, 2014

Les images sont activées par l’installation dans l’espace d’exposition. La photographie a quitté le mur, rampe sur le sol et se déploie dans l’espace. S’appuient contre le mur prête à tomber, à s’écrouler tel un corps affaiblit qui tente de rester debout qui proteste pour vivre.

Pliée, froissée, décollée, gondolée ramené d’abord à l’usure du temps, à la dégradation de son support, en signe d’accident ou d’oubli. La matérialité malléable et changeante fait face aux différentes mutations et lutte pour exister à la différence des flux d’images toujours plus jetable et épuisable.