laura rives

projets

à propos

textes

contact

aveugle

papier mat archival, dibond, plexiglas, néons, 110 x 90 cm, 2012

 

L’image attendue a déserté le cadre qui lui était destiné. Se dresse un corps lumineux, à terre. Un écran blanc dans lequel l’image s’est dissoute. Le référent photographié a été supprimé. L’absence elle-même est donnée comme présence absolue.

Le papier a suivi un processus de tirage numérique classique. Il est rentré dans la machine à commande numérique pour être imprimé et a été coupé par le traceur au format correspondant au fichier. Or l’image imprimée était blanche, sans information pour que l’encre imprègne la matière, à l’aveugle.

La lumière des néons atteint la surface du papier et y laisse son empreinte, son auréole. Le vide éclairé par la lumière s’impose au regard du spectateur et exige de voir d’abord le papier, sa matière blanche concrète et l’absence à sa surface. L’artiste sonde l’excès et l’hyper-visibilité des images qui semble causer une forme d’aveuglement.