laura rives

projets

à propos

textes

contact

à propos

formation

expositions

personnelles

expositions

collectives

éditions

presse

laura rives

née en 1991

vit et travaille entre Paris et Toulouse

 

Mystérieuses, fantomatiques et expérimentales, les photographies de Laura Rives brouillent la limite entre l’intentionnel et l’accidentel, entre la reproduction et l’unique. Laura, place son matériau photographique au centre de son travail et construit une approche de la photographie qui insiste sur le processus, la manipulation et le support.

 

L'artiste n’a de cesse d’expérimenter, de transformer et d’altérer notre perception du monde. Floutant le réel, elle déploie un vocabulaire formel simple et épuré, chromatiquement riche et thématiquement énigmatique. Devant ces formes de l’épaisseur de feuilles de papier en lévitation, qui se replient petit à petit, s’enroulent sur elles-mêmes, se froissent, se voilent ; devant ces surfaces qui sortent du mur, aussi architecturales qu’effacées, une impression s’immisce pour nous faire douter de la nature des objets. Pourtant tout est là, dans sa fragile matérialité, l’image redevient un corps et le support, une peau.

 

À l’encontre de notre monde agité, le temps est à l’œuvre dans le travail de Laura Rives. La lenteur et l'erreur font partie de son processus de fabrication. L’image n’y est pas utilisée comme moyen de communication ou de représentation, mais comme un résidu de temps figé, donnant une temporalité propre à l’œuvre. Elle utilise des procédés non conventionnels ainsi qu’une surabondance d'images pour effacer toute représentation de sujet. « Quand je vois un monde éminemment complexe, je veux le simplifier. Je veux l’épurer. Et l’Art me donne la possibilité de sortir de la confusion. »

 

L’artiste met à l’épreuve son matériau photographique et l’étire aux limites de ses possibilités, au bord de la rupture, dans un battement entre apparition et disparition. « Toutes les actions sont possibles pour pratiquer l’image. Je photographie, scanne, surexpose, retouche, efface, gomme, effeuille, imprime, tire, étire, enroule, plie, ponce, essuie, froisse, retourne, arrache et empile la peau de l’image.» L’intervention physique est partie intégrante de la photographie  elle-même. « Il n’y a pas d’image lisible, seulement une trace de ce qui est arrivé à chaque morceau de papier ».

 

2014    DNSEP, Art — Institut supérieur des Arts de Toulouse, FR

2013    École offshore — Shanghai, CN

2012    DNAP, Art —  Institut supérieur des Arts de Toulouse, FR

2009    BAC, Arts Appliqués — Lycée Rive-Gauche de Toulouse, FR

2017

Miscellanéa - Médiathéque  - Bruguières, FR

 

2016

SAS #1- Espace Expérimental de l'Hôtel de Ville - Lespinasse, FR

 

2015

Veinures - Flo Les Beaux-Arts - Toulouse, FR

Liquide - Le Château - Auriac-sur-Vendinelle, FR

 

2013

Workspace - Bazaar Compatible Program - Shanghai, CN

2017

Never Give Up, Grand Prix 2017 - Institut Culturel Bernard Magrez - Bordeaux, FR

Meeting#3 « l’expédition fantôme » - Lieu-Commun, Artist Run Space - Toulouse, FR

 

2016

POPUP STORE ETSY - Espace Paul Vidal - Toulouse, FR

Printemps des arts - Salon - Castelnau d' Estrétefonds, FR

 

2015

Printemps des arts - Salon - Castelnau d' Estrétefonds, FR

 

2014

Le complexe de Wilson - Cinéma Multiplex Gaumont Wilson - Toulouse, FR

Adieu - Institut supérieur des arts - Toulouse, FR

 

2013

Tradukado - Université des arts, Nanjing YiShu XueYuan - Nanjing, CN

 

2012

15 Mars 2012 - Institut supérieur des arts - Toulouse, FR

Picturediting #4 - Institut supérieur des arts - Toulouse, FR

Magic Ring - Jeu de Paume - Espace Virtuel, Paris, FR

 

2011

Démos Fantômes 1/2 - École supérieure d’art des Pyrénées - Pau, FR

Démos Fantômes 2/2 - Institut supérieur des arts - Toulouse, FR

2014

jour blanc - Livre d’artiste - Édition isdaT

 

2012

Picturediting #4 - Catalogue d’exposition - Édition isdaT

2016

La Dépêche du Midi et ladepeche.fr - Laura Rives triture la perception du monde

 

2015

La Dépêche du Midi et ladepeche.fr - Liquide, une exposition de Laura Rives

à propos

laura rives

née en 1991

vit et travaille entre Paris et Toulouse

 

Mystérieuses, fantomatiques et expérimentales, les photographies de Laura Rives brouillent la limite entre l’intentionnel et l’accidentel, entre la reproduction et l’unique. Laura, place son matériau photographique au centre de son travail et construit une approche de la photographie qui insiste sur le processus, la manipulation et le support.

 

L'artiste n’a de cesse d’expérimenter, de transformer et d’altérer notre perception du monde. Floutant le réel, elle déploie un vocabulaire formel simple et épuré, chromatiquement riche et thématiquement énigmatique. Devant ces formes de l’épaisseur de feuilles de papier en lévitation, qui se replient petit à petit, s’enroulent sur elles-mêmes, se froissent, se voilent ; devant ces surfaces qui sortent du mur, aussi architecturales qu’effacées, une impression s’immisce pour nous faire douter de la nature des objets. Pourtant tout est là, dans sa fragile matérialité, l’image redevient un corps et le support, une peau.

 

À l’encontre de notre monde agité, le temps est à l’œuvre dans le travail de Laura Rives. La lenteur et l'erreur font partie de son processus de fabrication. L’image n’y est pas utilisée comme moyen de communication ou de représentation, mais comme un résidu de temps figé, donnant une temporalité propre à l’œuvre. Elle utilise des procédés non conventionnels ainsi qu’une surabondance d'images pour effacer toute représentation de sujet. « Quand je vois un monde éminemment complexe, je veux le simplifier. Je veux l’épurer. Et l’Art me donne la possibilité de sortir de la confusion. »

 

L’artiste met à l’épreuve son matériau photographique et l’étire aux limites de ses possibilités, au bord de la rupture, dans un battement entre apparition et disparition. « Toutes les actions sont possibles pour pratiquer l’image. Je photographie, scanne, surexpose, retouche, efface, gomme, effeuille, imprime, tire, étire, enroule, plie, ponce, essuie, froisse, retourne, arrache et empile la peau de l’image.» L’intervention physique est partie intégrante de la photographie elle-même. « Il n’y a pas d’image lisible, seulement une trace de ce qui est arrivé à chaque morceau de papier ».

 

formation

2014    DNSEP, Art — Institut supérieur des Arts de Toulouse, FR

2013   École offshore — Shanghai, CN

2012    DNAP, Art —  Institut supérieur des Arts de Toulouse, FR

2009    BAC, Arts Appliqués — Lycée Rive-Gauche de Toulouse, FR

expositions

personnelles

2017

Miscellanéa - Médiathéque  - Bruguières, FR

 

2016

SAS #1- Espace Expérimental de l'Hôtel de Ville - Lespinasse, FR

 

2015

Veinures - Flo Les Beaux-Arts - Toulouse, FR

Liquide - Le Château - Auriac-sur-Vendinelle, FR

 

2013

Workspace - Bazaar Compatible Program - Shanghai, CN

expositions

collectives

2017

Never Give Up, Grand Prix 2017 - Institut Culturel Bernard Magrez - Bordeaux, FR

Meeting#3 « l’expédition fantôme » - Lieu-Commun, Artist Run Space - Toulouse, FR

 

2016

POPUP STORE ETSY - Espace Paul Vidal - Toulouse, FR

Printemps des arts - Salon - Castelnau d' Estrétefonds, FR

 

2015

Printemps des arts - Salon - Castelnau d' Estrétefonds, FR

 

2014

Le complexe de Wilson - Cinéma Multiplex Gaumont Wilson - Toulouse, FR

Adieu - Institut supérieur des arts - Toulouse, FR

 

2013

Tradukado - Université des arts, Nanjing YiShu XueYuan - Nanjing, CN

 

2012

15 Mars 2012 - Institut supérieur des arts - Toulouse, FR

Picturediting #4 - Institut supérieur des arts - Toulouse, FR

Magic Ring - Jeu de Paume - Espace Virtuel, Paris, FR

 

2011

Démos Fantômes 1/2 - École supérieure d’art des Pyrénées - Pau, FR

Démos Fantômes 2/2 - Institut supérieur des arts - Toulouse, FR

éditions

2014

jour blanc - Livre d’artiste - Édition isdaT

 

2012

Picturediting #4 - Catalogue d’exposition - Édition isdaT

presse

2016

La Dépêche du Midi et ladepeche.fr - Laura Rives triture la perception du monde

 

2015

La Dépêche du Midi et ladepeche.fr - Liquide, une exposition de Laura Rives

à propos

 

laura rives

née en 1991

vit et travaille entre Paris et Toulouse

 

Mystérieuses, fantomatiques et expérimentales, les photographies de Laura Rives brouillent la limite entre l’intentionnel et l’accidentel, entre la reproduction et l’unique. Laura, place son matériau photographique au centre de son travail et construit une approche de la photographie qui insiste sur le processus, la manipulation et le support.

 

La jeune artiste n’a de cesse d’expérimenter, de transformer et d’altérer notre perception du monde. Floutant le réel, elle déploie un vocabulaire formel simple et épuré, chromatiquement riche et thématiquement énigmatique. Devant ces formes de l’épaisseur de feuilles de papier en lévitation, qui se replient petit à petit, s’enroulent sur elles-mêmes, se froissent, se voilent ; devant ces surfaces qui sortent du mur, aussi architecturales qu’effacées, une impression s’immisce pour nous faire douter de la nature des objets. Pourtant tout est là, dans sa fragile matérialité, l’image redevient un corps et le support, une peau.

 

À l’encontre de notre monde agité, le temps est à l’œuvre dans le travail de Laura Rives. La lenteur et l'erreur font partie de son processus de fabrication. L’image n’y est pas utilisée comme moyen de communication ou de représentation, mais comme un résidu de temps figé, donnant une temporalité propre à l’œuvre. Elle utilise des procédés non conventionnels ainsi qu’une surabondance d'images pour effacer toute représentation de sujet. « Quand je vois un monde éminemment complexe, je veux le simplifier. Je veux l’épurer. Et l’Art me donne la possibilité de sortir de la confusion. »

 

L’artiste met à l’épreuve son matériau photographique et l’étire aux limites de ses possibilités, au bord de la rupture, dans un battement entre apparition et disparition. « Toutes les actions sont possibles pour pratiquer l’image. Je photographie, scanne, surexpose, retouche, efface, gomme, effeuille, imprime, tire, étire, enroule, plie, ponce, essuie, froisse, retourne, arrache et empile la peau de l’image.» L’intervention physique est partie intégrante de la photographie elle-même. « Il n’y a pas d’image lisible, seulement une trace de ce qui est arrivé à chaque morceau de papier »

 

 

formation

 

2014    DNSEP, Art — Institut supérieur des Arts de Toulouse, FR

2013    École offshore — Shanghai, CN

2012    DNAP, Art —  Institut supérieur des Arts de Toulouse, FR

2009    BAC, Arts Appliqués — Lycée Rive-Gauche de Toulouse, FR

 

 

expositions personnelles

 

2017

Miscellanéa - Médiathéque  - Bruguières, FR

 

2016

SAS #1- Espace Expérimental de l'Hôtel de Ville - Lespinasse, FR

 

2015

Veinures - Flo Les Beaux-Arts - Toulouse, FR

Liquide - Le Château - Auriac-sur-Vendinelle, FR

 

2013

Workspace - Bazaar Compatible Program - Shanghai, CN

 

expositions collectives

 

2017

Never Give Up, Grand Prix 2017 - Institut Culturel Bernard Magrez - Bordeaux, FR

Meeting#3 « l’expédition fantôme » - Lieu-Commun, Artist Run Space - Toulouse, FR

 

2016

POPUP STORE ETSY - Espace Paul Vidal - Toulouse, FR

Printemps des arts - Salon - Castelnau d' Estrétefonds, FR

 

2015

Printemps des arts - Salon - Castelnau d' Estrétefonds, FR

 

2014

Le complexe de Wilson - Cinéma Multiplex Gaumont Wilson - Toulouse, FR

Adieu - Institut supérieur des arts - Toulouse, FR

 

2013

Tradukado - Université des arts, Nanjing YiShu XueYuan - Nanjing, CN

 

2012

15 Mars 2012 - Institut supérieur des arts - Toulouse, FR

Picturediting #4 - Institut supérieur des arts - Toulouse, FR

Magic Ring - Jeu de Paume - Espace Virtuel, Paris, FR

 

2011

Démos Fantômes 1/2 - École supérieure d’art des Pyrénées - Pau, FR

Démos Fantômes 2/2 - Institut supérieur des arts - Toulouse, FR

 

 

éditions

 

2014

jour blanc - Livre d’artiste - Édition isdaT

 

2012

Picturediting #4 - Catalogue d’exposition - Édition isdaT

 

 

presse

 

2016

La Dépêche du Midi et ladepeche.fr - Laura Rives triture la perception du monde

 

2015

La Dépêche du Midi et ladepeche.fr - Liquide, une exposition de Laura Rives